« Super demain » le festival lyonnais de la culture numérique !

Mise à jour 14 mai 2017 _ publié le 23 avril 2017

L’irruption du numérique dans notre vie courante semble aujourd’hui évidente. L’homo numéricus c’est nous… PC, tablettes, smartphones et internet font partie de notre quotidien. Un quotidien connecté et nomade…


Découvir l’univers numérique en manipulant et en testant les outils de manière ludique : voilà ce que propose Super demain.
Comme son nom l’indique, il sera question de technologies, robot  et de sciences avec ce Super demain qui réinvestit Les Subsistances pour deux journées familiales et immersives autour des cultures numériques.

Explorer et comprendre les cultures numériques

Forte de son succès en 2016, l’édition 2017 se veut plus ambitieuse pour permettre au public de découvrir les médias et les infinis potentiels du numérique. Sont prévus dans la programmation des ateliers participatifs (fabrication de robot, le monde de la data..) et des conférences portant notamment sur les réseaux sociaux, les jeux vidéos, la réalité virtuelle ou encore l’univers des makers.

 

Un événement gratuit qui a eu lieu les 13 et 14 mai 2017 aux Subsistances (Lyon 1er). Pendant ces deux jours, les Subsistances se mettent à l’heure du numérique.
Super Demain est organisé par Fréquence Écoles, association qui œuvre depuis 20 ans pour encourager une attitude critique des jeunes face aux médias.
Plus d’informations sur superdemain.fr

Le livetweet :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le numérique c’est génétique !

Jamais sans ma tablette ou mon smartphone ! Les enfants et le rapport à l’écran… Si, plus jeunes, nous avions d’autres loisirs : poupées, billes, Gi Joe ou vélo, les enfants passent la plupart de leur temps devant… un écran. Télé, tablette, console, ordinateurs, rien ne leur échappe. Les écrans ont envahi notre quotidien.

Le numérique c’est génétique !

Nous avons cru à tort que nos usages numériques nous étaient réservés. Les enfants nous voient téléphoner, parler à Siri, nous endormir ou encore nous réveiller avec notre smartphone. De plus, bébé est exposé dès son plus jeune âge à un environnement « connecté ». Et pour cause, dès les premiers mois de sa vie, la plupart des bébés sont liké, partagés, RT. Les enfants naissent dans une société d’hyper écrans.

C’est un constat ! La majorité des enfants savent manier les smartphones mieux que leurs parents. Adolescents, ils se passionnent pour les jeux vidéo en réseau et les réseaux sociaux. Facebook, Snapchat, Pinterest ou encore Twitter, les enfants sont hyper connectés. Ces nouvelles pratiques suscitent l’inquiétude des parents.

Les pratiques et contenus numériques doivent donc être adaptés à chaque âge. L’adulte doit ainsi pouvoir accompagner l’enfant dans la découverte numérique : choix de contenus intelligents (applications).

La tablette à quel âge ?

L’irruption de l’informatique au cours des ces dernières décennies a représenté une révolution majeure. L’utilisation par l’usage des écrans, de l’internet et des outils numériques, a transformé les activités de ceux qui y ont accès. Et les enfants sont particulièrement doués pour s’initier à ces nouvelles technologies et se les sont appropriés.

De plus,très jeune, l’enfant a besoin de manipuler, toucher. Si certains experts clament

pas d’écran pour les bébés

il semble bien que cet adage ne soit plus vraiment d’actualité. Qu’on le veuille ou non, les enfants en bas âge sont déjà entourés d’écrans. Mais pourquoi leur interdire un jouet d’éveil pertinent et amusant ? Il n’est donc pas interdit de faire des activités numériques adaptées aux bébés.

Les précautions d’usage

Des principes de précautions s’imposent cependant du côté des ondes. Et pour cause, les fameuses ondes Wifi sont au cœur d’une polémique de pat leur dangerosité. Évitons cependant de céder à la panique. Il conviendrait alors de mettre les tablettes et smartphones en mode avion afin d’éviter toute déconvenue.

Les enfants et le numérique, bonne ou mauvaise idée ?

Source : Journal des femmes, Huffington Post